L'art gothique

Au XII° siècle, un art nouveau naît en Ile-de-France. Il s'étend ensuite à toute l'Europe. Les artistes italiens le nommeront "gothique", c'est-à-dire provenant des Goths, Barbares qui avaient envahi l'Italie au V° siècle.
La voûte de ces églises est divisée en quatre parties reposant sur des arcs, appelés ogives, qui se croisent. La croisée d'ogives dirige le poids de la voûte non plus sur les murs, mais sur les piliers consolidés par des arcs-boutants et sur des contreforts. La voûte peut alors atteindre une très grande hauteur ; on peut percer les murs de grandes fenêtres décorées de vitraux.

Les inventions techniques se diffusent vite d'un chantier à l'autre, car les maîtres d'oeuvre se déplacent fréquemment.

Inondées de lumière et éclairées de vitraux chatoyants, ces églises donnent, par l'élan vertical de leurs piliers, l'impression d'élever les fidèles vers Dieu.